IATA- Classement de la connectivité de Septembre 2020: La Chine prend les quatre premières places

La crise mondiale liée au Covid-19 a perturbé le classement mondial de la connectivité internationale de septembre 2020, selon IATA. Les gouvernements dans le monde entier ont réagi différemment, la Chine a pris les quatre premières places, là où il y avait Londres, Shanghai, New York et Beijing en septembre 2019.

Une perte globale de connectivité est constatée à l’échelle des régions, selon l’Association du transport aérien mondial (IATA), qui précise que les deux aéroports de Shanghai font désormais de la ville la plus « connectée » à l’international en septembre 2020, devant ceux de Pékin, Guangzhou et Chengdu toujours en Chine.

La Chine a rapidement contrôlé la situation, en mettant toutes les mesures de sécurité, et place ainsi cinq de ses villes parmi les métropoles les plus connectées.

Londres qui détenait la première place en septembre 2019 se trouve 8eme fin septembre 2020, avec notamment une baisse de connectivité de 67%, selon l’IATA. New York, avec sa 3eme place en 2019, ne figure pas sur les 10 premières places, contrairement à Chicago qui a grimpé à la 5eme place (10eme place en septembre 2019), devant les plateformes de Shenzhen et de Los Angeles.

  • New York (3eme place en 2019) et Shanghai (2eme en 2019) ont perdu leurs places dans le top 10 de septembre 2020, avec -66% de connectivité.
  • Tokyo, classée cinquième en septembre 2019, est éliminée des dix premières places, avec un déclin de -65%.
  • Bangkok, classée septième en septembre 2019, est éliminée du top 10, avec un déclin de -81%.
  • Hong Kong, avec sa huitième place en 2019, ne figure pas dans le classement des 10 premiers, avec un déclin de -81%.
  • Séoul, classée 9eme en 2019, ne trouve plus de place dans le top 10 en 2020, avec un déclin de -69%.

IATA précise que “les villes avec un grand nombre de connexions nationales dominent désormais, montrant à quel point la connectivité internationale a été interrompue”…tout en indiquant que ce changement dans les résultats n’est pas dû à une amélioration dans la connectivité, mais démontre justement l’importance de la baisse de la connectivité qui est plus ou moins différente dans chaque ville. Le classement n’indique pas de gagnants cette année, mais juste des villes qui sont moins impactées que d’autres.

L’association  IATA, qui n’a pas cessé d’appeler à rétablir la connectivité pour éviter de lourdes difficultés financières, annonce les pertes de connectivité entre avril 2019 et avril 2020, qui sont estimées à :

  • Une baisse de 93% de connectivité pour l’Europe
  • une baisse de 93% de connectivité pour l’Afrique
  • Une baisse de 88% de connectivité pour les pays du Moyen-Orient
  • Une baisse de 73% de connectivité pour l’Amérique du nord : Canada (-85%), les États-Unis (-72%).
  • Une baisse de connectivité de 91% pour l’Amérique latine
  • Une baisse de 76% de connectivité pour l’Asie-Pacifique

L’année 2020 est considérée comme “le pire exercice financier de l’industrie”, où les compagnies aériennes ont cumulé de lourdes pertes, estimées à de 118,5 milliards de dollars (99,5 milliards d’euros) d’ici à la fin de l’année, avec aussi une autre perte nette de 38,7 milliards de dollars attendue en 2021, selon le communiqué d’IATA.

Selon le même communiqué, le nombre de passagers prévu en 2020 est de 1.8 milliards (60,5% de moins que les 4,5 milliards de passagers en 2019), ce qui rappel le chiffre de l’industrie en 2003. Les revenus passagers devraient chuter à 191 milliards de dollars ( moins d’un tiers des 612 milliards de dollars gagnés en 2019)… “Les marchés internationaux sont touchés d’une manière disproportionnée, avec une baisse de 75% de la demande. Tandis que les marchés intérieurs sont un peu maintenus grâce notamment à une reprise en Chine et en Russie”

Le Cargo s’en sort bien, avec pas moins de 54,2 millions de tonnes attendus en 2020, contre 61,3 millions de tonnes en 2019.

Le vice-président de l’IATA en charge des relations extérieures, avait annoncé que “En peu de temps, nous avons défait un siècle de progrès en matière de rapprochement des personnes et de connexion des marchés”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *