IATA et Vaccin-Covid-19: Inquiétude et ouverture du transport aérien

Le transport du vaccin Covid-19 sera le plus grand défi qui attend le secteur de l’aviation. Selon ce qui a été communiqué, il faut  8000 Boeing 747 pour l’acheminement d’une seule dose de vaccin à tous les habitants de la planète, ce qui s’avère être “la mission du siècle pour l’industrie mondiale du fret aérien” .

Cette situation engendre l’inquiétude de l’association du transport aérien international (IATA), qui travaille en collaboration avec les compagnies aériennes, les aéroports et le secteur pharmaceutique ainsi que les organismes de santé, pour mettre au point le plan de l’acheminement du futur vaccin.

IATA, qui a déjà lancé un appel à l’ouverture des frontières pour relancer l’activité et la connectivité aérienne dans le monde, a déclaré dans un communiqué que « Les gouvernements doivent anticiper avec des mesures spécifiques comme des procédures douanières simplifiées, des exemptions de quarantaine pour les équipages, des délivrances de droits de trafic accélérées et éventuellement des tarifs incitatifs pour le transport par avion des futurs vaccins ».

Le transport des passagers détient la moitié du transport du fret mondial, ce qui inquiète les parties concernées! plus de 50 % du fret aérien mondial est transporté dans les soutes des avions avec passagers, qui enregistre une baisse d’activité passagers de près de 80% en juillet 2020.

Le transport aérien de fret …vers l’ouverture

La baisse du fret a enregistré – 13,5% par rapport à l’année précédente, tandis que le trafic cargo transpacifique en juillet 2020 était de + 3,7% par rapport à juillet 2019 et le trafic transatlantique était de -30.3%.

L’ouverture du transport aérien de fret est indispensable après cette crise de la pandémie du coronavirus. Cela évolue rapidement, et ceci représente une bonne nouvelle pour IATA qui considère ça comme une lueur d’espoir dans cet environnement difficile.

Frontières Canadiennes…

IATA lance un appelle au Canada pour l’ouverture des frontières, sans pour autant négliger la sécurité des Canadiens, en envisageant des «options sûres». Le PDG de l’association s’est exprimé sur la situation en indiquant que «Il y a des alternatives aux mesures de quarantaine actuelles, qui pourraient à la fois garder les Canadiens en sécurité et raviver l’économie».

Les membres de IATA, Air Canada et WestJet, disposent déjà d’un système de dépistage, qui pourrait s’ajouter aux lignes directrices mises par l’OACI pour toutes les compagnies aériennes, les aéroports et le transport aérien, pour éviter les mesures de quarantaine généralisées et ainsi rouvrir de façon sécuritaire le Canada aux voyages internationaux et intérieurs, selon le même organisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *